CAMILA OLIVEIRA FAIRCLOUGH


Née en 1979, Rio de Janeiro, Brésil, elle vit et travaille à Paris.

Camila Oliveira Fairclough a étudié à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, diplômée en 2005.


Expositions récentes solo & groupe

Galeria Luis Adelantado (Valencia), Galerie Ellen de Bruijne Projects (Amsterdam), Galerie Joy de Rouvre (Genève), La vitrine du Plateau – FRAC Ile de France, MuCEM, (Marseille), Frac Aquitaine (Bordeaux), Le Quartier (Quimper), Shanaynay (Paris), Peindre, Dit-elle (chap.2) – Musée des Beaux Arts (Dole), MinusSpace (Brooklyn), CRAC Alsace (Altkirch), CAN (Neuchâtel), Villa Médicis (Rome), Galerie van Gelder (Amsterdam), Le Palais de Paris (Gunma), Chiso Galerie (Kyoto), MoinsUn (Paris), AB Contemporary (Zürich), Flatland/Abstractions Narratives #2 (Luxembourg)


Collections

FRAC Ile de France, Paris ; Fonds National d’Art Contemporain, Paris, FR ; MAC/VAL Vitry-sur-Seine, FR ; MAMCO, Genève, CH ; FRAC Alsace, Sélestat, FR ; FRAC Bretagne, Rennes, FR ; FRAC Normandie Rouen, FR ; Norac collection, Rennes, FR


Ses œuvres peintes ou imprimées font référence à l’histoire de l’abstraction, au ready-made, à la poésie concrète et visuelle du Brésil, dont elle est originaire, au Pop art et à l’art conceptuel. Elle prélève des éléments du réel – slogans ou phrases lus ou entendus, paroles de chansons, emballages et affiches – et les transpose dans ses œuvres en les réduisant à l’essentiel. Les lettres, les mots et les signes deviennent des motifs graphiques et des formes au même titre que des éléments géométriques et des couleurs de ses compositions. Les questions de traduction, de réécriture et de remake font partie intégrante du processus de transposition que l’artiste met en œuvre afin de déconstruire l’opposition entre figuration et abstraction. Ses œuvres mettent ainsi en tension le visible et le lisible et remettent en question les associations entre la signification, la graphie et la sonorité des mots.


risus ante. non felis dolor libero. Nullam